Conseils

Les avantages de circuler en dehors des heures de pointe

C’est souvent quand il y a beaucoup de circulation qu’on est moins vigilant et qu’on freine brusquement. Et il y a beaucoup de circulation aux heures de pointe. Arrête, repars, stop, accélère rapidement, freine brusquement…

On nous dit d’éviter les heures de circulation, mais ça adonne qu’on a une vie aussi et qu’on doit se déplacer. Et si on trouvait des avantages à rouler en dehors des heures de pointe?

  • Réduire le temps passé dans son auto. On peut réduire de moitié le temps de déplacement en partant un peu plus tôt ou un peu plus tard que l’heure d’affluence.
  • Moins de stress et moins de rage au volant. Conduire en dehors des heures de pointe ne peut avoir qu’un effet positif sur notre santé mentale.
  • Joindre l’utile à l’agréable. On arrive plus tôt que prévu à notre cours ou au travail? Pourquoi ne pas en profiter pour prendre un café, lire ou mettre à jour notre liste de contacts sur Facebook?

Si on ne peut éviter de circuler aux heures d’affluence, on s’ajuste aux mouvements de la circulation et on freine doucement. Voilà tout!

Rouler moins vite pour éviter les freinages brusques

La lumière tourne au rouge.

Un piéton décide de traverser la rue.

Un « mag » trône au beau milieu de l’autoroute.

Ce ne sont que quelques exemples où freiner n’est plus une option. Il est possible d’anticiper son freinage pour la plupart de ces situations. Quoi qu’il en soit, une constante demeure : moins on roule vite, plus il est facile de voir venir les événements.

En roulant à 55 km/h dans une zone de 50 km/h, il est plus facile d’arrêter doucement pour laisser passer un piéton que si on roule à 70 km/h.

Les limites de vitesse sont fixées en fonction de l’environnement de la route sur laquelle on circule. En les respectant, on s’assure ainsi d’avoir la marge de manœuvre nécessaire pour freiner normalement.