Mythe ou Réalité

Mon assureur se servira de l’appareil télématique pour suivre mes moindre faits et gestes

Faux. Seules les données qui serviront à la tarification – accélération, freinage, vitesse et kilométrage – seront extraites. À moins que le propriétaire de l’auto donne accès à son portail Mobiliz à d’autres personnes, il est le seul à accéder à ses données.

Exceptionnellement, les informations provenant de l’appareil télématique pourraient être utilisées pour localiser ton auto en cas de vol et pour déterminer ton éligibilité au programme Mobiliz.

Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif premier du programme Mobiliz est de contribuer activement à l’amélioration des comportements de conduite automobile. C’est pour cette raison que Mobiliz utilisera les données à des fins statistiques pour étudier les comportements de conduite et leur impact sur la sécurité routière. Et comme il s’agit de statistiques, les données ne sont reliées à aucun conducteur en particulier.

L’alcool au volant est la principale cause d’accident chez les 16 à 24 ans

Faux. La principale cause d’accident chez les jeunes est la vitesse au volant. La moitié des accidents mortels chez cette tranche d’âge met en cause la vitesse.

La conduite de nuit est plus à risque que la conduite de jour

Vrai. Deux principales raisons expliquent pourquoi la conduite de nuit est plus à risque.

La fatigue. C’est surtout notre horloge biologique qui est en cause. Le soir, nous sommes plus fatigués, plus distraits et moins concentrés sur la route.

La visibilité est réduite. C’est plutôt logique : la nuit, il fait noir. Notre vision est moins bonne et on voit les obstacles seulement à leur entrée dans le faisceau des lumières de notre auto. De plus, les lumières des autres autos peuvent nous éblouir. Quand on sait que 90% des informations nécessaires pour conduire sont d’ordre visuel, l’importance d’avoir une bonne vision prend tout son sens.

L’assurance auto est obligatoire au Québec

Vrai. Eh oui, il faut assurer son auto pour circuler sur les routes du Québec. Cette assurance auto doit couvrir les dommages qui pourraient être causés aux autres : aux autres véhicules, à un poteau, une clôture, etc. C’est ce qu’on appelle une protection en responsabilité civile. La loi exige que le montant minimal de couverture soit de 50 000 $.